Exposition de la Montagne Noire

Date : jusqu'au 30 août

Sous la foisonnante végétation de hêtres qui coiffe encore aujourd’hui la montagne noire, d’insoupçonnables vestiges témoignent d’une dense activité artisanale qui réunissait, au plus fort de la production, une multitude de corps de métiers : des hommes, de femmes et des enfants.


La production verrière a fortement marqué le territoire et l’histoire du Tarn. À partir du XIXème siècle, les grandes fabriques de verre transforment le paysage du nord du département et la sociologie de ces territoires. Cette industrie s’est implantée durablement grâce à l’existence, dès le Moyen Âge dans le Tarn, d’un artisanat verrier bien moins connu, dépendant non pas du charbon fossile, mais du bois. Cet artisanat implanté dans les principaux massifs forestiers du Tarn a connu un essor continu entre le XIIIème et le XVIIIème siècle.
La Montagne Noire a joué un rôle central dans ce phénomène. L’artisanat du verre fait partie intégrante de l’identité culturelle du versant nord de la Montagne Noire. La mémoire de l’activité verrière est inscrite dans le paysage : la toponymie, des documents d’archives et de nombreux vestiges archéologiques en témoignent.
L’histoire de la fabrication du verre en Montagne noire au XVIIème siècle est un monde à part, foisonnant d’anecdotes, où l’incroyable qualité des pièces contraste avec la rudesse des lieux de production.
 
Cette exposition coproduite par le comité départemental d’archéologie du Tarn et le musée / centre d’art du Verre de Carmaux (2016) sera  visible à la Mairie du 11 juin au 30 août aux horaires d'ouverture