Des nouvelles du clocher

Date : dernière mise à jour : 13/12/18

Travaux : 3ème épisode

11 tonnes de pièces métalliques pour faire le tour du clocher de l’église de Saint-Amans-Soult : c’est ce qu’il aura fallu à la société SGB-Brand pour installer un échafaudage, que l’on dirait suspendu entre terre et ciel autour du clocher. Par mille prouesses aériennes, malgré le vent glacial et la pluie, les ouvriers devaient finir l’assemblage ce vendredi 14 décembre.
Pour faire cet échafaudage suspendu, il a fallu monter les pièces grâce au monte-charge. Et tisser une véritable toile d’araignée métallique, un « embasage de soutènement » dans le jargon, au-dessus du beffroi, dans le clocher. Un abat-son a été sacrifié pour permettre aux ouvriers du chantier d’aller et venir avec les pièces d’échafaudage.
En amont, les maçons Fior et Gau ont « emballé » solidement les cloches. Les pierres ont aussi toutes été descendues sur la croisée de voûte. 80% des ardoises ont pu être sauvées. Une tour d’étaiement a été réalisée.


 

Travaux : 2ème épisode
Depuis le passage spectaculaire de la grue de 38m, les maçons ne sont pas restés les bras ballants. La coursive a été renforcée par un ouvrage en bois.
Un échafaudage a été installé dans la sacristie, côté sud de l'église. Les pierres descellées continuent à être descendues, à l'ancienne, avec des sangles croisées. Elles pèsent en moyenne 100kgs ! L'énorme monte-charge n'est pas inutile dans cette opération !
Pour l'installer dans la sacristie, il a fallu consolider, étayer un mur de la sacristie fissuré, mettre des tirants, reprendre les arcs, faire des coffrages, étayer et couler une dalle de répartition des charges... et passer l’engin par-dessus les murs !
Les maçons ont aussi et surtout consolidé le beffroi, ensemble de poutres en bois supportant les cloches, fortement impacté par la foudre. Il reste encore énormément de pierres à sortir... et remonter ! A l'intérieur du clocher, les plateformes vont être remontées petit à petit.

Travaux : 1er épisode ici


Mardi 9 octobre à 11h:
la foudre s’est abattue sur l’église de Saint-Amans-Soult, pulvérisant le haut du clocher. Partout à Saint-Amans, on a entendu qu’il se passait quelque chose. Aucun blessé n’a été à déplorer. Par mesure de sécurité, dix-neuf personnes ont été évacuées d’abord à l’EPHAD de Saint-Amans-Soult,  avant d’être relogées dans la famille ou chez des amis.
Malgré la pluie battante, un périmètre de sécurité a été dressé par la gendarmerie autour du secteur impacté. Une trentaine de pompiers étaient à pied d’œuvre pour dégager, étanchéifier et sécuriser les lieux. Après qu’un drone du Service départemental d’incendie et de secours ait survolé le haut du clocher mercredi, une nacelle a pu venir sur les lieux pour se rendre compte de l’état des dégâts. Deux entreprises de maçonnerie ont été aussi appelées par la municipalité pour effectuer les travaux d’urgence. Dès jeudi 11 octobre, la plupart des riverains ont pu regagner leurs foyers. Place maintenant aux expertises avant d’envisager les travaux.
Nous ferons tout pour que notre clocher soit reconstruit à l’identique en lien avec notre assureur Groupama. Sachez que cela va prendre du temps, beaucoup de temps et je remercie M. le Curé Gérard Guérin et le conseil paroissial pour leur étroite collaboration.
Bien sûr nous tenons aussi à remercier vivement les pompiers du Tarn, la gendarmerie, les entreprises, les employés municipaux, l’EHPAD-Résidence du Parc et tous ceux qui ont œuvré dans l’urgence. Que tous les riverains impactés par cette catastrophe naturelle trouvent ici notre gratitude pour leur patience et leur compréhension.
Merci à toutes et à tous.
Mobilisons nous pour reconstruire le clocher de Saint-Amans-Soult